Une histoire de récidive

Classé dans : Insertion | 0
Partager
Share on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Tweet about this on Twitter

La répétition des scénarios de vie

Pour continuer dans les expériences d’accompagnement hors norme, voici une situation de coaching en milieu carcéral ( et oui, tout est possible !).36967017_s

Tout avait bien commencé avec Ahmed, que je recevais régulièrement en entretien à la Mission Locale. Jeune homme investi, appliqué dans ses démarches, ouvert à différentes pistes d’insertions, mais sans résultat depuis longtemps. Je me demandais vraiment ce qui bloquait... Qu’a cela ne tienne, persévérons !

Puis j’interviens un jour à la Maison d’arrêt de mon secteur dans le cadre d’une opération d’accompagnement à la sortie des détenus. Et je tombe lors de mes 1er entretien en milieu carcéral avec.... Ahmed ! Ma surprise était aussi grande que possible ! J’étais presque heureux de retrouver un visage connu dans cet environnement glauque qu’est la prison.

Ahmed n’était pas surpris du tout... Et notre entretien commence très normalement. J’étais assez déstabilisé par ce naturel qu’il avait. Il donnait l’impression d’être chez lui ! Et ses propos direct ont été de m’assurer qu’il n’avait rien fait, qu’il était totalement innocent et embarqué par erreur dans une affaire avec laquelle il n’avait rien à voir. Mais le juge n’avait rien voulu savoir.

D’ailleurs c’est un réflexe de presque tous les détenus que j’ai rencontré durant 3 ans de me dire que c’est une erreur de justice et qu’ils sont innocents. Soit.

En sortant de cet entretien j’ai rencontré le Conseiller du SPIP (service pénitentiaire d’insertion et de probation). Et il m’annonce qu’Ahmed est un « habitué », multirécidiviste pour de nombreux petits délits, et cela depuis qu’il est mineur.

Un peu agacé par cette situation, et l’impression de m’investir pour « du vent », je décide de le confronter lors d’un entretien suivant. Je lui pose la question :

« C’est tout ce que tu espères ? », et il me répond simplement :

« C’est tout ce que je connaît. »

C’est alors que j’ai alors compris que ce jeune homme de 23 ans était très loin d’une dynamique d’insertion, malgré les apparences. En fait, les apparences sont très trompeuses. Ahmed est pris dans un schéma de vie spécifique, dans lequel les aspirations, les valeurs, les ambitions, et les perspectives sont limitées à ce qu’il connaît déjà.

Il ne fait que répéter un scénario de vie qui tourne en boucle. Je devrais apprendre bien plus tard comment briser ce cycle infernal des scénarios de vie.

 

Les conseils du coach 

La répétition des scénarios de vie est un piège très sournois dans notre évolution personnelle, et encore très présent chez les personnes en parcours d’insertion.

Pour bien comprendre, je prends souvent l’exemple d’un scénario de film, s’il est mauvais, le film sera toujours mauvais quelque soit les acteurs. Et malheureusement, nous nous contentons souvent de changer les acteurs dans notre quotidien. Par exemple quand un couple se sépare, un employeur qui licencie son collaborateur, un jeune qui change de conseiller, un entraineur de sport qui change ses joueurs, un président qui change son gouvernement... Très souvent les problèmes de fond vont revenir, se remettre en place naturellement, car finalement, c’est le réalisateur qui déploie son propre scénario.

Vous changez les acteurs, alors qu’il faut changer le scénario. C’est exactement pour cette raison qu’un véritable changement ne dépend jamais des autres mais commence toujours par une évolution personnelle. Cela donne tout son sens au métier de coach : Guider l’autre dans son évolution personnelle.

 

Inspirons nous de la Philosophie KAIZEN (méthode d’amélioration continue) :Kaizen

•        Avant d’agir, préparer un plan d’action, un projet structuré.

•       Avant de rédiger un projet, il faut préparer les gens psychologiquement.

•       Avant de préparer les gens prépares-toi toi-même.

•        Commencer toute action de perfectionnement par les leaders.

 

 

Masaaki-IMAIMasaaki IMAI

Masaaki IMAI, Sensei mondialement reconnu, mis en place des principes et des concepts concernant l'état d'esprit et l'attitude que l'on doit avoir dans le cadre d'une culture de l'amélioration continue.

Masaaki IMAI est un Japonais né en 1930, et travailla au Japon et au Etats-Unis à partir des années 50 dans le cadre de projets d'amélioration de la productivité.

Il développa ainsi les fondements du Kaizen, connus sous le terme de principes et concepts, et créa en 1986 la société de conseil Kaizen Institute dans le but de faire partager les bonnes pratiques du Kaizen.

 

 

 

Avec passion,

Alexis.

Partager
Share on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Tweet about this on Twitter

Laissez un commentaire