Quelle posture pour le conseiller coach?

Classé dans : Insertion | 4

Mon Défi !
Vous proposer chaque semaine une expérience de coaching, avec la technique et mes astuces de coach, parmi les 50 histoires vraies que j'ai sélectionnées.

Vous pouvez progresser chaque semaine, pendant 1 an ou plus avec les vacances...;-)

Pour suivre le défi, et découvrir gratuitement plus de 50 techniques, trucs et astuces d'accompagnement, Inscrivez vous dans la colonne de droite!! ====>>>
 

 

 

Apprendre à « valider la personne »

Les postures du conseiller coach sont nombreuses, mais ici je vous propose de focaliser sur l'un des fondamentaux des métiers de la relation d'aide: La validation de personne.

Je vous donne dans cette vidéo les grands principes et mes astuces de coach pour vous permettre de trouver la "bonne" posture.

 

L’histoire de Rudy

« On est maître de sa vie, si je ne la dresse pas, elle me bouffe... »     Rudy

2421188_blog
  

L’histoire de Rudy est une des plus touchantes de mon parcours de coach. Et sa petite phrase, que je vous livre en introduction de ce second récit, résume tout son parcours. Je veux d’abord lui rendre hommage et le féliciter pour son cheminement.

Nous abordons ici l’environnement de l’insertion sociale et professionnelle dans son contexte le plus éloigné de l’emploi. Je vous resitue le contexte de mon intervention : Son conseiller me prévient avant sa rencontre de la manière suivante : « Tu sais, Rudy est un cas lourd, un cas désespéré. J’ai tout essayé, mais rien ne marche ! Il ne respecte rien, il est presque illettré, il a fait tous les dispositifs d’insertion depuis qu’il a 16 ans, et en plus maintenant il vit en foyer… Alors tu vois, je ne sais même pas pourquoi tu dois le voir, il ne tiendra pas 2 rendez vous… ». J’aurais dû parier !

Je rencontre donc ce « fameux » Rudy, après m’être vidé l’esprit de tous ces propos polluants. Je fais toujours attention d’avoir le moins d’informations possible au démarrage d’un coaching afin de ne pas être « orienté » dans mon 1er regard sur la personne. Après quelques échanges, je lui propose de se livrer et de me dire ce qu’il pense du monde, de l’économie, de son environnement social, bref je sors des discours classique d’insertion. Et Rudy me surprend par sa connaissance et son niveau de culture. Avec son langage, il me révèle un niveau de conscience et une maturité inhabituelle. Et je conclu notre 1er entretien par ces mots : 

  • « Rudy, je suis très heureux de t’avoir rencontré, j’ai passé un excellent moment et nos discussions m’ont vraiment intéressées. J’espère qu’on va se revoir, tu es bien sur complètement libre de revenir, ou pas. Tu es quelqu’un de passionnant et très intelligent. »

Après un court silence, il me répond :708769_low

  • « C’est la 1ère fois que quelqu’un s’intéresse à moi comme ça, et à ce que je pense. C’est aussi la 1ère fois qu’on me dit que je suis intelligent ! »

A compter de ce jour, Rudy est venu à chacun de nos rendez vous. Et en 2 mois il a décroché un entretien d’embauche comme ripeur. Il n’a pas eu le job, mais pour d’autres raisons que j’expliquerai dans une autre séquence. Il a également participé à un atelier de remise à niveau en français. Son parcours était lancé et il est sorti de sa spirale d’échec dès notre 1er rendez vous. Bravo Rudy, quel espoir pour tous les autres !

 

Le témoignage de Rudy – 19 ans :

« J’ai fait un sacré chemin, je me sens vraiment mieux et le coaching c’est exactement ce dont j’avais besoin ! Merci, je deviens moi…, aujourd’hui je suis quelqu’un de responsable. »

« On est maître de sa vie, si je ne la dresse pas, elle me bouffe... »

 

Les conseils du coach

Le principe du « 0 jugement » est souvent amené dans nos métiers comme une clé d’entrée essentielle. Mais est-ce réellement possible? C’est comme si vous n’aviez aucune pensée au moment où vous accueillez votre interlocuteur… Ne vous leurrez pas consciemment et inconsciemment les filtres de la perception, les messages reçus, les idées et les croyances profondes ont un impact très fort sur le regard que nous portons sur les autres.

Alors, même si le « 0 jugement » semble assez utopique, vous pouvez faire un effort pour garder un jugement neutre. C’est à dire, vous pouvez avoir un avis, mais en même temps vous restez dans un profond respect de l’autre et des différences. Votre avis, vos idées, n’interfèrent pas avec votre mission. Votre priorité est ailleurs.

 

Comment faire ? Cette démarche n’est pas immédiate et demande un vrai travail sur soi pour entrer dans cette posture, empreinte de bienveillance. Elle demande de l’entrainement et de la concentration. De la même manière que peut le faire un sportif de haut niveau pour éviter d’être perturbé par l’enjeu du match, ou les sifflet du public. Vous devez vous concentrer sur l’objectif de votre démarche. Y croyez vous vraiment ? (je reviendrai sur le sujet des croyances).

 

Ma technique : Regarder chaque personne comme un diamant, un potentiel énorme, enveloppé d’une couche papier journal, et parfois les couches sont plus ou moins épaisses, mais quoi qu’il en soit, le diamant est là ! Je le sais et je dois le trouver.

Je me remémore souvent cette pensée d’Albert Einstein, et je la partage avec mes clients.

Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu'il est stupide. 

30907859_s

Pensez vous qu’un tennisman peut entrer sur le terrain avec la conviction qu’il va perdre son match ? Le résultat est joué d’avance. Et pensez vous qu’un conseiller peut aborder un accompagnement avec l’idée que c’est sans issue...?

Je vous retrouve très vite pour d'autres conseils, d'autres réflexions, et d'autres histoires incroyables, mais toujours vraies et tirées de mes rencontres.

 

Avec passion

Alexis

 

 

 

Partager
Share on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Tweet about this on Twitter

4 Responses

  1. Bonjour,
    J’adore le concept! Ce 1er épisode annonce de belles découvertes pour les suivantes. Peut-on aborder la question de la responsabilisation des jeunes? Comment les responsabiliser d’avantage ?

    • Merci, La responsabilisation des jeunes est un sujet particulièrement intéressant, j’y consacrerai un article très prochainement, inscrivez vous pour être informé dès sa publication.

  2. Bonjour Alexis,
    Tu m’avais parlé de ton ambitieux projet : 50 histoires vécues et les conseils associés à ces expériences d’accompagnement…
    Je découvre cette histoire. C’est très intéressant et j’ai hâte de découvrir les suivantes.
    A bientôt.

    • Merci! Et oui c’est ambitieux, mais à coeur vaillant, rien d’impossible…;-)
      Petite phrase de Mahatma GANDHI: « La différence entre possible et impossible se trouve dans la détermination. »
      À très bientôt.

Laissez un commentaire