La roue de la vie

Classé dans : Insertion | 0

Mon Défi !

Vous proposer chaque semaine une expérience de coaching, avec la technique et mes astuces de coach, parmi les 50 histoires vraies que j'ai sélectionnées.

Vous pouvez progresser chaque semaine, pendant 1 an ou plus avec les vacances...;-)

Pour suivre le défi, et découvrir gratuitement plus de 50 techniques, trucs et astuces d'accompagnement, au fil des semaines,

Inscrivez vous dans la colonne de droite!! ====>>>

L'histoire d'Aurore 

18 ans est un âge de toutes les transitions : Adolescent en pleine mutation, adulte en devenir, majorité et liberté,… le permis !!

Beaucoup de jeunes attendent cette échéance comme le Saint Graal.

  • « Ah! quand j’aurai 18 ans, je pourrai faire ce que je veux… »
  • « Quand j’aurai 18 ans, j’aurai le permis ! Plus besoin de demander, ni de prendre le bus … »
  • « Dès mes 18 ans, je prends un appart, mes parents me saoulent trop ! », etc…

Parmi tous les jeunes que j’ai rencontrés durant mes années d’accompagnement et de coaching dans les Missions Locales, l’un33635603_s d’entre eux m’a particulièrement marqué. Il s’agit d’Aurore. Un bac général en poche, c’est une jeune femme déjà très épanouie. Elle a un petit ami, et vit en alternance entre sa famille et celle de son compagnon. Les parents sont très ouverts et lui offre un environnement éducatif structuré, libre et sécurisant.

Malgré ce contexte familial très confortable, Aurore exprime un certain malaise lors de notre 1er rdv, peut-être même un certain « mal-être ». Mais elle est incapable (et moi non plus à ce moment là) de comprendre son origine. Et au final elle se sent bloquée dans son évolution professionnelle. Plusieurs pistes s’ouvrent devant elle : Fac, école d’infirmière, concours administratif, offres d’emploi. Elle ne sait pas quoi faire, quelle orientation choisir.

C’est le cas de nombreux jeunes à cet âge et c’est bien compréhensible, me direz vous. Saviez vous ce que vous alliez faire de votre vie professionnelle à cet âge ?

C’est une question très angoissante, et Aurore n’échappe pas à la règle malgré une belle maturité d’esprit. Plusieurs pressions s’inter-choquent en permanence dans sa vie quotidienne:

  • La pression familiale : Ses parents sont très soutenant, et elle se sent redevable, elle ne veut pas les décevoir. Elle a l’impression qu’ils attendent beaucoup d’elle. Son père (commercial à La Poste) lui propose un emploi à La Poste, avec concours et évolution,… Sa mère l’encourage à suivre son 1er projet d’infirmière.
  • La pression sociale : Il faut devenir quelqu’un, trouver sa voie et sa place dans la société et ses amis sont déjà partis, en chemin. Elle les envie d’ailleurs… « Pour eux c’est facile, ils savaient ce qu’ils voulaient faire. »
  • La pression du couple : Son petit ami ne lui conseille rien, mais il distille un pression plus perverse, sans s’en r24390716_sendre compte : « Fais ce que tu veux, l’important c’est que ça te plaise… mais si on veut s’installer ensemble, il nous faudra vite un revenu régulier. » Et puis le projet à moyen terme de fonder une famille fait énormément réfléchir Aurore.
  • La pression professionnelle : Elle a participé à plusieurs stages de découverte de métiers, tout lui plaît ! Et comme elle n’est pas sûre, elle veut découvrir d’autres choses. Sa conseillère Mission Locale ne sait plus quoi lui proposer d’autre. Plus elle avance, plus elle découvre domaines, métiers, orientations diverses. Et plus ses doutes grandissent. Paradoxalement, plus les options se multiplient, et plus son orientation s’assombrit.
  • La pression personnelle : Elle a l’impression que toute sa vie se décide maintenant, qu’elle pourrait regretter son choix et être malheureuse à tout jamais !!! « Et si ça ne me plait pas…»

A cette période de sa vie, toute son attention était focalisée sur le domaine professionnel, car elle voyait ce domaine comme un verrouillage de tous les autres. Son choix d’orientation déterminera tout le reste : Sa famille, son couple, ses relations sociales et son épanouissement personnel. Quel enjeu !

Il a donc fallu aider Aurore à lâcher cette pression. Comme un joueur de tennis qui doit entrer sur le terrain lors d’une finale de tournoi. S’il ne pense qu’à la final et l’enjeu, il risque tout simplement de perdre ses moyens, et de perdre son match. Nos pensées parasitent parfois nos actions, ou nos prises de décision. Et c’est exactement ce que vivait Aurore.

Ainsi, plutôt que de travailler sur sa recherche d’emploi, je lui ai proposé d’observer ses différents domaines de vie et de trouver un moyen de les renforcer, afin qu’ils ne dépendent pas directement de son choix d’orientation.

Durant nos 10 rencontres, nous n’avons quasiment jamais parlé d’orientation métier.

Elle a progressivement retrouvé un équilibre et une stabilité. Elle a clarifié ce qu’elle devait (et pas) à ses parents. Elle a conclu un « pacte » avec son ami, sa relation amoureuse ne dépendrait jamais de son choix pro. Elle a revu ses amis, et s’est aperçue qu’ils étaient aussi dans le brouillard, mais heureux de se voir. 12700125_sEnfin, elle a appris progressivement à s’offrir des moments de solitude, par la lecture, des balades en solitaire, des espaces personnels qu’elle n’avait jamais explorés.

En quelques semaines, elle s’est sentie rassurée et en maîtrise de ses décisions, qui ne dépendront plus des autres.

Aurore, tu vis avec les autres, mais pas pour les autres.

Lors de nos dernières rencontres, elle avait un visage rayonnant, les yeux qui pétillent et une envie de dévorer le monde à pleines dents !            Aurore, 18 ans, Yes !

Un mois plus tard, elle décide de répondre à une offre d’emploi à La Poste. Elle passe l’entretien et est directement recrutée.

 

Le témoignage d’Aurore – 18 ans :Aurore Anonyme

« J’ai trouvé cette expérience très enrichissante. Cela a changé beaucoup de chose dans ma vie et grâce à ça j’ai pu rétablir un équilibre dans tous les domaines. De plus j’ai su prendre confiance en moi et ça m’a servi lors de mon entretien d’embauche. Je trouve que cette expérience a été très très positive. »

 

Les conseils du coach 

Que veut dire réussir sa vie ? Est-ce avoir un métier qui paye bien ? Au risque de délaisser sa famille. Est-ce consacrer sa vie à ses enfants ? Et abandonner les sorties entre amis. L’amitié passe-t-elle avant l’amour, ou l’inverse ?

Toutes ces questions mettent en évidence les 5 domaines de vie et la place que nous consacrons à chacun. Je la représente souvent sous la forme d’une roue :

Roue de la vie

 

Tout comme une roue de vélo, pour tourner rond, il faut équilibrer la roue, sinon le chemin est chaotique. Pour rouler longtemps, soyons attentif à équilibrer les 5 domaines. C’est à dire leur consacrer une place équitable, pas nécessairement en temps mais en qualité, une attention pour chacun. Le simple fait d’aborder cette roue avec vos coachés leur permet de poser un regard, en conscience, autour de leur équilibre de vie. Puis de décider de poser des actions pour rééquilibrer les manques.

Voici un des secrets du bonheur :
Chaque année injectez 20% de nouveauté dans chacun des domaines, et vous serez heureux très longtemps. Cela s’appelle le « Développement personnel Durable » !

 

Et pour vous, personnellement, il est intéressant de regarder où vous en êtes dans ces domaines, puis de prendre une décision d'action à poser sur chacun d'entre eux... À vous de jouer!

 

Avec passion,

Alexis.

Partager
Share on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Tweet about this on Twitter

Laissez un commentaire