Identifier les croyances éducatives

Classé dans : Insertion | 0
Partager
Share on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Tweet about this on Twitter

L'histoire de Sonia 

9166583_sIl existe plusieurs types de croyances, mais les plus profondément ancrées sont certainement les croyances éducatives. C’est à dire celles qu’on nous a inculquées depuis notre plus tendre enfance et qui ont pris une place majeure dans notre approche du monde, des autres, dans notre vie. Certaines sont très porteuses, ressources, et nous aident à avancer. D’autres sont fortement limitantes, même si on ne les voit pas comme ça, ou qu’on ne les voit pas du tout.

Souvent elles se manifestent au travers de nos réactions comme « Ça ne se fait pas ! », « Ça n’est pas normal ! » « L’argent c’est sale » « Ça c’est pas bien ». Bienvenue dans le domaine des croyances éducatives…

Souvenez vous de l’histoire de Sonia (Histoire 4 – La force du Silence). Il m’avait fallu une bonne dose de supervision pour prendre le recul nécessaire et permettre à Sonia de sortir de son silence.

Lorsque la glace fût brisée, elle m’a livré de nombreux détails riches d’enseignements sur les croyances éducatives et les ravages qu’elles peuvent engendrer à long terme.

J’ai découvert qu’elle avait grandi dans une famille où « le silence est d’or ». La règle d’éducation qu’elle avait 29626711_sreçu durant toute son enfance c’est : Les enfants doivent se taire pour laisser parler les adultes, sinon punition. C’est mal poli de parler.

Cette règle d’éducation, mille fois répétée, est devenue chez Sonia une croyance limitante profondément ancrée, qui la freine encore aujourd’hui.

 

Le témoignage de Sonia

« Je ne pensais pas que mon éducation m’avait autant marquée, je croyais être libre depuis que je ne vis plus chez mes parents. Grâce au coaching, j’ai pris conscience que je pouvais me libérer de mes blocages. J’ai mieux confiance en moi et je me sens plus sûre de moi.»

Conseil du coach

C’est parfois nécessaire de mettre le doigt sur ces grandes croyances chez nos bénéficiaires.

Ramenez dans un champs de conscience ce que les personnes ont enfoui depuis longtemps, et automatisé dans leurs réactions, leurs fonctionnements quotidien.

Plusieurs questions peuvent nous aider, par exemple :

  • « Que penses tu de ce sujet, de cette situation… »
  • « Que te disaient tes parents à ce sujet ? » « Qu’en penses tu ? »
  • « Que te dit ta petite voix intérieure dans ce contexte ? »
  • « Que te dit ton éducation à ce sujet ? »
  • « Ces croyances sont-elles liées à une réflexion personnelle ou quelque chose de transmis par ton environnement éducatif ?

Le but sera de ramollir la croyance, progressivement.

Puis utilisez la grille des croyances, proposée dans l’histoire 23 (Les croyances aux commandes)

 

Partager
Share on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Tweet about this on Twitter

Laissez un commentaire