Être soi même en entretien

Classé dans : Insertion | 0

Mon Défi !

Vous proposer chaque semaine une expérience de coaching, avec la technique et mes astuces de coach, parmi les 50 histoires vraies que j’ai sélectionnées.

Vous pouvez progresser chaque semaine, pendant 1 an ou plus avec les vacances…;-)

Pour suivre le défi, et découvrir gratuitement plus de 50 techniques, trucs et astuces d’accompagnement, Inscrivez vous dans la colonne de droite!! ====>>>

 

DE L’OMBRE AU SOLEIL

Le témoignage d’Amélie – 19 ans 

Le coaching m’a permis de me libérer et d’apprendre à me présenter comme je suis. Joyeuse, serviable et dynamique. Maintenant les gens voient vraiment qui je suis, je n’ai plus besoin de faire semblant.

Amélie

L’histoire d’Amélie pourrait se résumer ainsi : Comment passer d’une personne réservée à une personne solaire et rayonnante, en 3 mois seulement !

C’est dans le contexte d’une intervention collective que je rencontre Amélie. Elle a intégré une « Ecole de la Deuxième Chance », en Picardie. Je connaissais ce dispositif, et le directeur m’avait demandé d’intervenir sur les groupes dans une dynamique de coaching, d’abord collectivement, puis individuellement pendant 3 mois.

Et pour Amélie, sa demande est tout de suite très claire : « Je voudrais gagner en confiance et être moins timide. »

Je remarque une chose qui m’intrigue. En groupe Amélie est très à l’aise avec les autres, elle s’amuse, fait des blagues. Mais dès qu’il s’agit de parler d’elle professionnellement, elle se ferme. Elle semble complètement sur la réserve. Vous savez, c’est comme si je voyais tout ce qu’il y a « sous le capot », mais elle roule au pas, elle ne lâche rien.

Lors de simulations d’entretien d’embauche, elle se comporte de la même manière… Toujours sur la réserve. Et en débriefant, à la question « qu’est ce qui t’empêche de te livrer telle que tu es ? » elle m’apportait toujours la même réponse : « Je suis trop timide, je n’ose pas. ». En réalité, elle n’est pas timide, je l’ai bien vu lors des collectifs, de ses relations avec les autres et avec ses formateurs. Elle se fixe simplement une barrière dès qu’elle arrive sur un plan professionnel. Comme si l’environnement pro venait plomber sa personnalité. Je choisis donc de chercher ce qui la freine et de travailler le lâcher prise.

Lors d’un entretien individuel, elle m’a expliqué que dans ses représentations, elle garde l’idée que le travail c’est sérieux, on ne peut pas faire ce qu’on veut, on ne rigole pas. Puis s’est installée une peur d’être ridicule et une perte de confiance dans cet environnement « hostile ». Autant de représentations (de croyances) qui l’empêchent de se livrer naturellement dans un environnement professionnel.

Il aura simplement fallu (le mot simplement n’est pas synonyme de facile) que je dédramatise sa façon de percevoir le monde du travail. Et elle s’est recentrée sur ses valeurs et sa personnalité. Ce qui, je le rappelle, n’a rien à voir avec ses compétences et ses capacités.

Au contraire, un employeur lors du recrutement a besoin de te voir telle que tu es vraiment, et je te confirme que ta personnalité rayonnante et dynamique est une force, un vrai atout. Alors montre le !

27579701_sLe lâcher prise, c’est faire confiance à qui je suis, à mes valeurs. Ainsi, lors d’un training filmé (destiné à présenter un CV multimédia), elle nous a livré un message d’une fraicheur et d’une authenticité déconcertante. À tel point qu’un des employeurs présents l’a remarquée, et lui a proposé un essai sur un poste !

Ce n’est pas le monde qui doit te dicter qui tu es, mais bien toi qui dois te présenter tel que tu es.

Qui je suis est un choix.

Les conseils du coach 

Montrez vous tels que vous êtes.

Il est toujours important de chercher la cohérence des propos de la personne que vous accompagnez (notion d’alignement).

On ne peut pas dire « je suis dynamique et motivé », avec une attitude fermée et une petite voix… Le stress ou les représentations que se font certaines personnes du monde du travail les empêchent parfois de se montrer telles qu’elles sont. Ils viennent masquer la personne derrière un jeu de rôle inapproprié. Je rappelle toujours à mes coachés qu’ils ne sont pas des comédiens, parlez vrai !

Comment faire ? Une technique en 3 temps

  1. Cherchez à faire sortir la personne de la discussion purement emploi (ou de son problème, de ce qui la bloque), et emmenez la sur un terrain plus personnel, amical, familial. Observez son attitude, sa gestuelle, son regard. Le langage non verbal est très explicite (davantage que les mots).
  2. Puis aidez la personne à exprimer sincèrement qui elle est, ses qualités, sa personnalité.
  3. Enfin, préparez avec elle sa présentation (en perspective d’un recrutement par exemple), autour de ses qualités, de ses atouts.

On appelle ce principe l’alignement. Etre aligné, c’est mettre en accord Ce que je pense, Ce que je ressens, Ce que je dis, et Ce que je fais.

Savez vous que l’entretien de recrutement se base essentiellement sur la communication et la relation entre le candidat et le recruteur ? Autrement dit davantage sur le « feeling » que sur les compétences… !!

Alors voilà un grand secret du recrutement :        SOYEZ ALIGNÉ

Votre interlocuteur sera d’autant plus réceptif et séduit par votre profil que vous êtes en alignement. C’est à dire que ce que je dis résonne parfaitement avec ce que je fais, et avec ce que je pense. Il s’agit aussi d’une forme d’intégrité vis a vis de soi même. De manière quasi inconsciente, le recruteur se sentira en confiance dans la relation, cette posture est très rassurante, et elle peut faire toute la différence, croyez moi !

Cette notion d’alignement ouvre grand la porte à la « fameuse » Loi d’Attraction. Alors en cette période économique trouble, où la recherche d’emploi peut vite devenir une course effrénée, c’est plutôt sympa de penser qu’on peut attirer l’emploi à soi…

Avec passion,

Alexis

Partager
Share on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Tweet about this on Twitter

Laissez un commentaire