Développez La Vision du projet de vie

Classé dans : Insertion | 0

Mon Défi !

Vous proposer chaque semaine une expérience de coaching, avec la technique et mes astuces de coach, parmi les 50 histoires vraies que j'ai sélectionnées.
Vous pouvez progresser chaque semaine, pendant 1 an ou plus avec les vacances...;-)
Pour suivre le défi, et découvrir gratuitement plus de 50 techniques, trucs et astuces d'accompagnement, au fil des semaines,
Inscrivez vous dans la colonne de droite!! ====>>>

L'histoire d'Anthony

Lors de mes interventions de coaching pour l’insertion, j’avais pris l’habitude d’organiser une présentation collective aux personnes intéressées, afin d’expliquer les principes du coaching, la finalité, l’état d’esprit de travail et ce que j’attendais d’eux, individuellement. Je validais leur adhésion à la démarche (100% d’adhésion auprès de plus de 400 personnes jeunes et adultes, autant dire que l’approche coach est très séduisante pour les participants). Puis ils pouvaient commencer à réfléchir à ce qu’ils attendaient de la démarche, quel objectif ils pouvaient se fixer pour leur coaching.

C’est avec cette réflexion personnelle que je retrouve Anthony, lors de notre 1er entretien individuel:

708769_low Bonjour Anthony. Depuis la présentation collective, peut-être as tu des questions ou des précisions à me demander ?

- Non, tout est clair pour moi.

 Bien. Alors as tu réfléchi à ce que tu attends de ton coaching ?

- Oui, mais je ne vois pas du tout.

 Alors pourquoi as tu accepter de t’engager dans cette démarche ?

- Pour que vous m’aidiez à trouver un job. Je suis démotivé je ne trouve rien.

 Et bien c’est un 1er pas. Et si tu trouves ce job, que feras tu ensuite ?

- J’ai hâte de pouvoir prendre mon autonomie financière, trouver un logement.

Ok, et quel type de logement vises tu ?

- Un petit appart, en ville, pour m’installer avec ma copine..

Tu as une amie donc. Que fait-elle dans la vie ?

- Comme moi, elle galère !

Et elle galère dans quel domaine ?

- Elle cherche un poste d’assistante comptable, mais c’est difficile avec un CAP. Je n’arrête pas de lui dire de reprendre sa scolarité pour passer le Bac pro…

Bonne idée ! Et toi, quel métier veux tu faire ?

- Aucune idée, n’importe quoi du moment que ça paye mon loyer ! Vendeur, jardinier, travailler à la mairie…

Sais-tu que si tu cherches n’importe quoi, tu trouveras n’importe quoi. Et trouver quelque chose quand on ne sait pas ce qu’on cherche, c’est parfois très très long…

- D’accord, mais de toute façon, y’a pas de boulot, alors je prendrai ce qui se présentera.

Tu me sembles courageux et déterminé. Je te propose de regarder les choses autrement. Imagine que demain, à ton réveil, il y a eu une révolution, il y a du travail partout, tu peux choisir ce que tu veux. Dans ce cas, que choisirais tu de faire ?

- Vraiment, je peux choisir ce que je veux ?

Oui

- Alors dans ce cas, je ferai une formation de mécanicien et je travaillerai dans la mécanique spécialisée voitures de courses, karting, pilotage. En plus je suis doué je dépanne toujours tous mes potes ! Et plus tard, quand j’aurai de l’expérience, je pourrai monter mon propre garage... Ça serait vraiment génial.

Et comment te vois tu dans 20 ans ?

- Patron de mon garage, avec 2 ou 3 mécanos spécialisés. Sûrement dans une autre région, près des grands circuits automobiles. Et ma maison avec ma femme et des enfants. Le bonheur quoi. Mais là je réve...

Donc en fait, tu sais très bien quoi faire finalement, la mécanique. C’est bien ça ?

- Oui, c’est sûr. Je n’avais pas vu ça comme ça. Je pensais que c’était simplement un loisir, mais si je pouvais en faire mon métier, ça serait le kiff !

Et qu’est ce qui t’en empêche ?

- Je voulais un travail, pas une formation... Et je ne connais personne dans les circuits automobiles...

As tu une piste sérieuse pour le travail ?

- Rien du tout !

Et pour la formation MECANIQUE ?

- Oui, il suffit que j’aille passer les tests au centre de formation.

Donc d'un côté 0 piste, de l’autre une solution de formation immédiate vers un métier qui te passionne.

- Oui, ça me branche vraiment, je ne sais pas pourquoi j’ai attendu si longtemps...

Peu importe. Et si en plus tu allais te renseigner au circuit de karting ce WE pour en discuter avec les passionnés comme toi.

- Oh oui, super idée, je vais faire ça ! Je me vois maintenant dans ce métier comme si j’y étais déjà.


 

Diapositive5

C’est à peu près tout ce que j’ai eu à faire avec Anthony. Il s’est engagé complètement dans ce projet, avec une motivation sans faille. Il s’est inscrit au club de karting de sa région et a fait quelques rencontres qui l’ont aidées à introduire le milieu des courses et du pilotage.

Je n’ai plus gardé de contacts après quelques mois, et maintenant les années ont passées. Je ne sais pas s’il a pu monter son propre garage aujourd’hui, mais je suis certain d’une chose, Anthony vit de sa passion.

 

Le témoignage d’Anthony – 27 ans :

« Ces quelques rendez vous m’ont permis d’avoir une meilleure vision de ma vie future. Cela m’a aussi permis d’acquérir de nombreux outils qui m’aideront dans la réalisation de mon projet professionnel et qui m’aideront aussi dans ma vie privée.

Une expérience très enrichissante, un grand merci ! »

 

Les conseils du coach 

22736763_mLa vision est un moyen très puissant pour faire décoller les gens. Ça ne suffit pas toujours, mais c’est un élément nécessaire pour tout projet. « Trouver du travail » n’est pas un objectif. Il faut aller au delà.

Même si parfois cette vision nous projette dans un monde idéal, c’est comme une étoile qui nous guide. Elle n’est pas toujours atteignable, mais elle permet de garder le cap, et surtout de rester dans une dynamique d’action. La vision détermine nos actions. Et nous le savons bien, dans nos métiers de relation d’aide, ce qui fait la différence c’est la mise en mouvement d’un parcours d’insertion.

La vision vous donne de l’énergie, vous fait vibrer. Et les jeunes en recherche d’emploi ont tellement besoin de cette énergie d’action, autrement appelée : LA MOTIVATION.

 

Comment faire ?27806414_s

Aidez les personnes à se projeter dans l’avenir. Car quand vous réfléchissez à ce que vous serez dans 10 ans, vous y
pensez maintenant, et c’est donc maintenant que vous impactez votre mental. Il ne s’agit pas de vivre dans ses rêves, mais que nos rêves guident nos actions et nos pas vers des projets ambitieux. Et parfois, les rêves se réalisent... ( Vous le verrez dans l’histoire de Stéphanie très bientôt). Dans tous les cas, vous serez dans une énergie qui vous tire vers le haut. Il suffit d’observer le sourire qui s’installe sur le visage des personnes qui vous parlent de leurs projets les plus fous !

La technique :

J’utilise le plus souvent ces 2 questions clés, et aidez la personne à détailler sa réponse :

« S’il y avait du travail partout, dans l’idéal tu choisirais de faire quoi ? »

« Comment te vois tu dans 10 ou 20 ans ? »

Et pour ceux qui aiment les petits outils supports, voici une grille de réflexion pour se projeter dans un projet de vie :

Grille_Projet_de_VieTéléchargez la grille iciIcone Téléchargement

Pour bien appréhender cette approche, je vous propose de mener vous même l’exercice, pour votre perspective personnelle dans 10 ans, ou 20 ans. Vous verrez comme c’est intéressant de se prêter au jeu !

« Le moyeu est le but et il ne peut y en avoir qu’un seul. Les objectifs sont les rayons et ils convergent tous vers le moyeu. La jante est ce qui maintient le tout ensemble, c’est-à-dire le plan d’action. Et la roue entière est la finalité de l’entreprise qui se nomme également vision ou idéal de l’entreprise. À la différence du but et des objectifs, elle ne doit pas être concrète, c’est-à-dire quantifiable ; cela peut être une idée générale, une déclaration d’intention. » Mario BONDANINI

 

Merci à vous tous de suivre ces histoires, pour progresser ensemble, et à très vite pour une nouvelle aventure!

Alexis

 

Partager
Share on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Tweet about this on Twitter

Laissez un commentaire